Prison de Villeneuve-lès-Maguelone : la gestion pointée du doigt.

JUSTICE. Quatre jours après l’agression d’un agent pénitentiaire, le syndicat UFAP-UNSA justice de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone monte au créneau. Dans un tract diffusé en interne ce lundi après-midi, le syndicat s’adresse directement à la direction de l’établissement, dénonçant une nouvelle fois les conditions de sécurité, de plus en plus critiques.

« Attendez-vous un drame ? », demande le syndicat à la direction du centre pénitentiaire, dans un tract interne qu’a pu se procurer la rédaction deMétropolitain. Vendredi dernier, pendant le repas du soir, un détenu s’en est pris à un agent pénitentiaire à l’aide d’un poinçon artisanal. Le pire a été évité.

« Plein de courage et de sang froid, il est arrivé à repousser le détenu, jusqu’à l’arrivée des renforts », indique le syndicat, tout en soulevant un nombre de détenus en constante augmentation, en cette période de surpopulation carcérale. En effet, à cette heure-ci, il y a pas moins de 920 détenus, alors que l’établissement est prévu seulement pour 593 places.

Aucun agent au poste de contrôle

Dans chaque secteur, il y a des postes de sécurité, dans lesquels il est possible de surveiller l’agent au contact des détenus par l’intermédiaire du système de vidéo-surveillance. Seulement, vendredi dernier, l’agent qui était sensé être à ce poste, pourtant primordial, était dans un autre secteur en raison du manque d’effectifs, rapporte le syndicat.

Le détenu aurait un sacré passif dans un précédent centre de détention et collectionnerait les rapports d’incidents à Villeneuve-les-Maguelone.

La balle dans le camp du nouveau ministre

« Plusieurs agressions en quelques semaines, surpopulation pénale. Nouvelle prison ? C’est sur l’ancien gouvernement, est-ce que le nouveau gouvernement va suivre cette volonté ? C’était un projet. Le nouveau ministre François Bayrou va-t-il poursuivre le projet ? », questionne un syndicaliste.

L’UFAP-UNSA Justice déplore « cette gestion qui ne pourrait que mener les personnels vers un drame ». L’UFAP-UNSA Justice condamne « cette tentative d’assassinat et exige que ce détenu soit transféré très loin de notre DISP après avoir purgé ses 30 jours de quartier disciplinaire dans notre établissement ».

À la suite de ces nouveaux incidents, des plaintes ont été déposées par les gardiens auprès de la brigade de gendarmerie de Villeneuve-lès-Maguelone.

 

Source: métropolitain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s