Meurthe-et-Moselle. Des surveillants de prison manifestent après une agression

le

Des dizaines de surveillants pénitentiaires se sont rassemblées ce mercredi matin devant la prison de Toul, en Meurthe-et-Moselle, en signe de soutien à leur collègue agressé et dénoncer « l’inertie de l’administration pénitentiaire ».

Une soixantaine de surveillants pénitentiaires ont manifesté mercredi matin devant la prison de Toul (Meurthe-et-Moselle) dix jours après l’agression de l’un d’entre eux par un détenu, pour dénoncer « l’inertie de l’administration pénitentiaire », a-t-on appris de sources concordantes.

Soutien à leur collègue agressé

Les surveillants venus de plusieurs villes du Grand Est, notamment de Metz, Nancy, Montmedy, Bar-le-Duc, ont allumé un feu de palette « symbolique » devant le centre et bloquaient partiellement l’entrée du bâtiment en signe de soutien à leur collègue, « physiquement et psychologiquement très touché » après avoir été brûlé par de l’huile bouillante jetée par le détenu, a précisé à l’AFP Jean-Claude Roussy, secrétaire général adjoint du syndicat UFAP pour la Région Grand-Est.

L’autre objectif de ce rassemblement est de « dénoncer l’inertie de l’administration pénitentiaire face à la multiplication des agressions », a-t-il souligné. « Aucune enquête n’est menée par les agents et médecins de prévention après ces accidents de service, rien n’est fait pour améliorer la situation », a déploré le représentant syndical.

Création d’établissements pour les « détenus les plus violents »

« Une procédure disciplinaire a été très rapidement diligentée à l’encontre du détenu qui a écopé de 30 jours de quartier disciplinaire en attendant l’instruction judiciaire » , a précisé à l’AFP la direction interrégionale des services pénitentiaires Strasbourg-Grand Est qui« condamne l’agression et apporte tout son soutien » à la victime.

Les surveillants demandent également « la création d’établissements spécialisés ou d’unités dédiées pour les détenus les plus violents », selon M. Roussy.

Le détenu, qui a brûlé au second degré un surveillant le 21 août en lui jetant de l’huile bouillante au visage, devait comparaître mercredi après-midi devant le TGI de Nancy.

Source: Ouest-France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s