Punaises à la prison de Cherbourg : des détenus ont dû être transférés !

La maison d’arrêt de Cherbourg a dû faire face durant de longs mois à une invasion de punaises, impliquant le transfert d’une vingtaine de détenus. Le problème est désormais réglé.

À la prison de Cherbourg, le personnel pénitentiaire doit faire face depuis plusieurs mois à une invasion de punaises.

L’intrusion de cet insecte a débuté en février 2017, dans un petit périmètre pour commencer, comme en témoigne Arnaud Le Lézec, secrétaire du syndicat Ufap-Unsa à la prison de Cherbourg :

Ce sont les détenus d’une cellule qui se sont plaints après avoir remarqué des piqûres sur le corps. Au début, on a plutôt minimisé l’affaire.

« Tout un côté de la prison »

Malheureusement, ce cas isolé allait rapidement faire des petits :

La semaine suivante, c’est la cellule voisine qui nous a alertés. Puis, dans les jours qui ont suivi, ce fut tout un côté de la prison.

En juin, la direction a alors décidé de prendre les choses en main et de mettre en place un protocole s’étendant sur douze semaines. L’objectif était de faire nettoyer par une entreprise spécialisée l’établissement en deux temps, moitié par moitié. Arnaud Le Lézec raconte :

Cela a été une opération assez lourde. Il a fallu tout démonter dans les cellules, changer les matelas, nettoyer toutes les affaires des prisonniers et surtout veiller à ce que les familles ne ramènent rien aux détenus.

Une vingtaine de détenus transférés

Durant ce grand nettoyage estival, la prison cherbourgeoise ne pouvait cependant pas contenir l’ensemble de ses pensionnaires dans une seule moitié d’établissement. Résultats des courses, une vingtaine de détenus a dû être transférée dans des prisons voisines comme Condé-sur-Sarthe ou Caen :

D’habitude, on tourne entre 60 et 70 prisonniers. Cet été, on n’en avait plus que 27 ! Certes, on nous a donné des gants et un désinfectant antiparasitaire. Mais, on n’avait pas de tenue spéciale et, franchement, on avait peur de ramener ça à la maison !

Cette mauvaise passe est heureusement terminée puisque les premiers détenus transférés étaient de retour en ce 1er septembre en provenance de Condé-sur-Sarthe.

Reste qu’à l’heure du débat toujours en suspens sur l’emplacement de la future grande prison manchoise, la vétusté et l’insalubrité de l’établissement cherbourgeois ne peuvent qu’interpeller. Et le coût d’une telle opération également…

Source : Actu.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s