SEQUEDIN Le grand fossé anti-projections de la maison d’arrêt est-il vraiment utile ?

Depuis fin septembre 2016, la maison d’arrêt de Sequedin est entourée d’un grand fossé, destiné à décourager ceux qui lancent, quasi quotidiennement, des colis par-dessus le mur d’enceinte. Mais cet ouvrage qui a coûté à la pénitentiaire, donc à l’État, 300 000 € sert-il vraiment à quelque chose ?

C’est la théorie du verre à moitié plein pour la direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP), à moitié vide pour les syndicats de surveillants. Le creusement du grand fossé, façon douves médiévales, entre la bretelle de l’A25 où les lanceurs de colis se garent en warnings et l’enceinte de la prison a certes jugulé les projections, en volume. Même les syndicats de la pénitentiaire s’accordent pour le dire. Mais, souligne Benoît Normand, représentant de l’UFAP-UNSA-Justice à Sequedin, «  il ne devrait pas y en avoir du tout !  »

Trente colis par week-end

Dans plusieurs tracts, les syndicats égrènent le nombre de colis projetés, parfois plus de trente en un week-end, et ce que les agents ont trouvé dans ceux qu’ils ont pu fouillerLe plus souvent, il s’agit de cannabis et de téléphones portables, parfois de la viande halal (il n’y en a pas en prison). Ou, plus dangereux, «  on a déjà trouvé un couteau, alerte Benoît Normand. Et là, je ne vous parle que de ce qu’on a pu intercepter  ».

Le syndicaliste alerte sur la réfection des caillebotis, sortes de grillages, entre les bâtiments A et B de la détention hommes. La partie « maison d’arrêt pour femmes » n’est pas concernée par les projections. «  On demande à faire réparer depuis des mois, il y en a pour 20 000€.  »

Benoît Normand met en parallèle ce coût avec celui du terrain de foot pour les détenus à l’intérieur de la prison, avec une piste d’ athlétisme autour : «  Je ne suis pas contre le fait qu’on leur donne des occupations, mais la priorité ça doit rester la sécurité.  » Le terrain devrait être opérationnel à la mi-novembre. Or, le mirador censé surveiller, de haut, l’espace foot, est selon les syndicats inopérant : «  On ne voit rien !  » Les surveillants redoutent que le nouveau terrain ne devienne la piste d’atterrissage des projections.

Source : La voix du Nord

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s