Travaux retardés : surveillants et détenus sous pression

Société – La pose des filets anti-projection attendue à la maison d’arrêt.

Hier matin, l’intersyndicale CGT-UFAP-FO des surveillants de la maison d’arrêt de Beausoleil s’est rassemblée devant l’ entrée pour demander le désencombrement de l’établissement pendant la durée des travaux.

Terrain de sport fermé. Circuit des promenades réduit. Même si le chantier d’ installation des filets anti-projections n’a pas démarré, sa préparation impacte déjà les relations entre les surveillants et les détenus. «Nous sommes toujours au-delà de nos capacités d’ accueil et les espaces se réduisent pour ces travaux. Ils devaient d’ailleurs commencer en septembre et deux mois après, on ne voit toujours rien venir, déplore Karl Clayes, représentant de la CGT pénitentiaire. Nous demandons à l‘ administration régionale que les détenus déjà jugés et en attente de transfert en centre de détention puissent partir rapidement avant l’arrivée des entreprises . Nous craignons pour la sécurité des artisans qui viendront travailler à l’intérieur . La pression est forte depuis ces dernières semaines , preuve en est ces deux agressions physiques de collègues ces 15 derniers jours.»

Bien consciente du problème, la direction de Beausoleil aimerait aussi voir partir ces détenus déjà jugés. Mais la place manque aussi dans les établissements de la région . «Depuis le début de l’année, nous avons eu 70 transferts de détenus, un chiffre remarquable par rapport auxannées précédentes. La place manque partout, reconnaît Stéphane Miret, directeur de la maison d’arrêt. Mais avec plus de 200 détenus, un transfert rapide de 8 à 10 éléments ne changerait rien au problème car il en arriverait autant dans le même laps de temps . Les travaux vont concrètement démarrer ces prochains jours et il va falloir faire l’effort jusqu’à cette installation des filets.» Si la météo ne joue pas trop les trouble- fêtes, le chantier devrait être terminé au mois de février. En attendant , la direction prévoit «d’étudier au cas par cas le profil des détenus qui ont le plus besoin de faire du sport afin de faire redescendre la pression liée à ce soudain manque de place.» Une idée qui est loin de convaincre les surveillants : «Si l’on permet à certains d’accéder à la salle de sport , d’ autres seront laissés pour compte et n’accepteront pas cette différence de traitement , estime un surveillant. On a beau tourner le problème dans tous les sens , il faut réduire les effectifs de détenus durant les travaux comme cela avait été fait à Albi.» L’intersyndicale a annoncé qu’elle ne restera pas attentiste et se dit prête à étudier toutes autres formes d’ actions pour se faire entendre.


Le chiffre : 214

Détenus>Actuellement écroués à la maison d’arrêt de Beausoleil. La capacité d’accueil théorique de cet établissement est fixée à 144 détenus. Comme dans la majorité des prisons de la région, les cellules sont surchargées et des matelas sont installés à même le sol. Selon l’intersyndicale, «si tous les détenus jugés en attente de transfert quittaient Beausoleil, la maison d’arrêt fonctionnerait normalement».

 

Source : La Depêche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s