Un détenu met le feu à son pantalon qu’il croit… ensorcelé

Détenu depuis le mois d’août à la maison d’arrêt de Béthune, un Soudanais devait être jugé, lundi, pour avoir mis le feu dans sa cellule. Le procès devra attendre le résultat de l’expertise psychiatrique indispensable : et pour cause, il a mis le feu à son pantalon qu’il croyait ensorcelé…

Mis en examen en août pour meurtre, suite à une bagarre qui a coûté la vie à Malik, un jeune Bruaysien à Divion, deux frères soudanais sont détenus à la maison d’arrêt de Béthune.

« Il a été pris d’une vision »

Lundi, l’un d’eux devait être jugé en comparution immédiate pour avoir mis le feu dans sa cellule le 7 décembre. Mais son avocate a demandé qu’une expertise psychiatrique soit réalisée avant de le juger. Et pour cause : «  Il a été pris d’une vision : il voit sa sœur qui lui dit que son pantalon lui porterait malheur. Il va le brûler pour conjurer le sort…  ». Évoquant des visions régulières, elle évoque des troubles psychiatriques chez cet homme de 32 ans qui a quitté le Soudan en 2015. Il a intégré un foyer à Bruay suite au démantèlement de la jungle de Calais et bénéficie du statut de réfugié politique.

Le parquet ne s’opposant pas, non plus, à la demande d’expertise, le procès a été renvoyé au 21 février.

Source : La Voix du Nord

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s