Borgo – Deux gardiens de prison blessés

le

Deux surveillants du centre pénitentiaire de Borgo en Haute-Corse ont été agressés vendredi matin par trois détenus, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux surveillants ont été agressés à l’arme blanche vers 9h30 alors qu’ils effectuaient une ronde dans les cellules. Selon la direction de l’administration pénitentiaire, ils ont été attaqués par trois détenus de droit commun.
« L’agression s’est déroulée très rapidement. Les deux gardiens ont été attaqués avec un objet pointu qui pourrait être une arme de fabrication artisanale », a déclaré Maxime Coustie, délégué syndical Ufap-Unsa Justice.

Sérieusement blessés à la tête et au dos, les deux surveillants ont été pris en charge par les pompiers et une équipe du SAMU et évacués vers l’hôpital de Bastia. Leur pronostic vital ne serait pas engagé.

Selon une source syndicale, l’auteur des faits s’est retranché dans sa cellule avec deux co-détenus. Un périmètre autour de la prison a été bouclé
et une dizaine de véhicules de CRS sont arrivés vers 11h devant la maison d’arrêt.

Soupçons de radicalisation

Le détenu, identifié par les caméras de surveillance, faisait l’objet d’une fiche signalétique pour des « risques liés à la sécurité pour l’établissement et des soupçons de radicalisation », pour lesquels il avait fait l’objet d’écoute téléphonique.

L’homme, sédentarisé en Corse du Sud, purgeait une peine pour homicide pour avoir lors d’une querelle d’après-boire à la sortie d’une boite de nuit, tué un homme à coups de poings.

« Depuis 15 jours, les observations se sont accumulées sur ce détenu qui devait faire aujourd’hui l’objet d’un placement en quartier d’isolement en raison de sa dangerosité », a indiqué Maxime Coustie.

Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Bastia, confiée à la section de recherche de la gendarmerie.

Cette agression intervient alors que l’Ufap-Unsa Justice et la CGT-Pénitentiaire ont appelé jeudi à la poursuite du mouvement de blocage des établissements vendredi, dans l’attente d’un arbitrage gouvernemental sur les revendications pour plus de sécurité après une série d’agressions.

Source : France Info

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s