Surveillant agressé : un détenu de Condé-sur-Sarthe jugé cet après-midi

 

Le détenu du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe qui a agressé un surveillant, mercredi 7 février, en lui portant notamment plusieurs coups de crayon à la gorge, doit être jugé ce lundi 12 février. Il devrait être présenté vers 16 h devant le tribunal correctionnel d’Alençon, dans le cadre d’une procédure accélérée de comparution immédiate.

Quatre ans de prison pour l’agression d’un surveillant en 2016. Quatre ans et demie, quelques mois plus tard, pour des faits sensiblement identiques. Les lourdes peines de prison qui leur sont infligées ne dissuadent visiblement pas les détenus de s’en prendre aux surveillants pénitentiaires de l’établissement d’Alençon – Condé-sur-Sarthe.

 En témoigne la nouvelle affaire qui va être jugée, ce lundi 12 février dans l’après-midi, devant le tribunal correctionnel d’Alençon. Un détenu doit répondre de violence aggravée par trois circonstances, suivie d’incapacité supérieure à huit jours.

Mercredi 7 février 2018, en fin de matinée, une nouvelle agression a eu lieu au centre pénitentiaire d’Alençon-Condé. Vers 11 h 15, les surveillants distribuaient les produits de cantine à un détenu, placé en cellule disciplinaire pour une précédente agression.

En voie de radicalisation ?

Au moment de lui faire signer le bon de livraison, le détenu s’est emparé du stylo et aurait porté trois coups à la gorge et plusieurs autres au visage de la victime.

Maîtrisé par d’autres surveillants, le détenu aurait alors lâché « vouloir tuer un surveillant », détaille un témoin. L’homme, arrivé il y a un an à Condé, est en fin de peine, et devait sortir dans quelques mois. Mais il serait en voie de radicalisation, et a fait l’objet de plusieurs signalements de la part des surveillants.

Le surveillant blessé a été transporté aux urgences. Résultat : fracture de la mâchoire, hématomes multiples et contusions au niveau de la trachée et de la gorge, avec sept jours d’incapacité totale de travail (ITT). D’après le syndicat FO, cette ITT aurait été, depuis, portée à 45 jours.

Source : Ouest-France

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s