Hubert Moreau : Transférer les détenus violents “est une solution que j’envisage »

le
Hubert Moreau, directeur interrégional des services pénitentiaires et chef de la mission des services pénitentiaires d’Outre-mer est l’invité du JT d’Antenne Réunion.

Hubert Moreau est actuellement présent à La Réunion. Il fait le point sur les solutions envisagées concernant les agressions récurrentes dans les prisons réunionnaises.

“Les surveillants ne sont pas la pour se faire agresser”


Après l’agression de deux surveillants de la prison de Domenjod par un détenu, Hubert Moreaurappelle que les surveillants ne sont pas la pour se faire agresser. Ils exercent une mission de sécurité publique au quotidien et ne sont pas la pour être des victimes d’agressions.

“La Réunion ne fait pas partie des départements les plus violents de l’Outre-mer”


Pour le directeur interrégional des services pénitentiaires, transférer les détenus violents “est une solution que j’envisage sur l’ensemble de l’outre-mer. S’agissant de La Réunion, il faut savoir raison gardée. La Réunion ne fait pas partie des départements les plus violents de l’Outre-mer mais à chaque fois que je peux le faire, je fais en sorte de pouvoir transférer des détenus en métropole.


Quant aux transferts vers Mayotte, “il est exclu d’envisager des transferts vers Majicavo parce que c’est un établissement surpeuplé. Et puis, quand on connait la situation actuelle de Mayotte, je crois que ce serait déplacé que des transferts soient réalisés sur Majicavo.

La situation des prisonniers radicalisés


Selon Hubert Moreau, le phénomène des prisonniers radicalisés “reste très résiduel sur le département de La Réunion, il y a quelques détenus identifiés mais ça ne concerne que quelques personnes. On a une observation, des recueils de renseignements et on adapte la prise en charge en fonction de ces profils. Ce qui a été mis en place est suffisant sur l’ensemble des établissements.

“Nous n’arrivons pas à recruter le nombre de surveillants que nous voudrions.”


Pour Hubert Moreau, “l’administration pénitentiaire est confrontée au problème du recrutement. Nous n’arrivons pas à recruter le nombre de surveillants que nous voudrions. La priorité c’est de remplacer les postes vacants et La Réunion est l’une des premières concernées puisque nous avons de nombreux départs à la retraite. Et tout est mis en oeuvre pour compenser ces départs.

Source : Linfo.re

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s