Double tentative d’évasion à la prison à la Talaudière à l’heure de la promenade

le

La police a arrêté deux détenus alors qu’ils tentaient de s’évader de la prison de la Talaudière (Loire) ce lundi après-midi. L’un d’eux, appartenant au grand banditisme, et considéré comme particulièrement dangereux, a presque réussi son coup.

Deux détenus de la maison d’arrêt de la Talaudière ont réussi à escalader un premier grillage de la prison, l’un d’eux est même parvenu à atteindre l’extérieur avant d’être arrêté. Les faits se sont déroulés vers 15h30 ce lundi au moment de la promenade. C’est le personnel pénitentiaire qui a donné l’alerte, l’un des gardiens ayant vu l’un des détenus escalader l’enceinte à l’aide d’un grappin artisanal.

Selon une source proche de l’enquête, les policiers de la BAC de Saint-Étienne ont mis une demi-heure avant d’interpeller celui qui avait réussi son évasion alors qu’il se cachait dans les environs de la prison.

Grand banditisme

Cet homme âgé de 26 ans et considéré comme dangereux, appartient au grand banditisme. Il a été arrêté par la police peu après 16 heures, une demi-heure après son évasion, à l’extérieur de la maison d’arrêt, en possession d’un couteau. Le parquet de Saint-Étienne a confié l’enquête à la police judiciaire.

Le second détenu a été stoppé dans sa tentative d’évasion avant qu’il ne franchisse le dernier mur d’enceinte par deux agents pénitentiaires qui l’ont plaqué au sol.

Les deux hommes étaient incarcérés depuis peu puisqu’ils étaient dans le quartier des arrivants, où des entretiens permettent de mieux les cerner, notamment avant de décider avec quel autre détenu ils peuvent ou pas cohabiter.

L’enquête devra déterminer comment les détenus ont pu obtenir ce couteau, et surtout, le matériel qui leur a permis de fabriquer ce grappin.

Les deux hommes étaient depuis en garde à vue dans les locaux de l’antenne stéphanoise de la police judiciaire de Lyon.

L’urgence de construire une nouvelle prison

Pour le délégué UFAP de la maison d’arrêt de la Talaudière, cette tentative démontre l’urgence de construire une nouvelle prison pour l’agglomération de Saint-Étienne, celle-ci datant de la fin des années 60. Le projet de nouvel établissement sur Saint-Bonnet-les-Oules rencontre une vive opposition des futurs riverains.

Les syndicats considèrent aussi que les fouilles devraient être systématiques. Les surveillants ne peuvent en mener que s’il y a vraiment suspicion.

Source : France Bleu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s