L’un des responsables des attentats de 1995 met le feu à sa cellule, sept prisonniers évacués

le

Ce mercredi matin vers 6 h 30, la prison de Vendin-le-Vieil a de nouveau connu un épisode de tension, trois mois après l’agression de quatre surveillants par un détenu radicalisé en janvier. Un détenu, lui aussi condamné pour faits de terrorisme, a mis le feu à sa cellule, nécessitant l’évacuation dans l’urgence de plusieurs prisonniers.

Trois mois après avoir monopolisé l’attention médiatique en janvier avec un mouvement des surveillants pénitentiaires déclenché dans l’établissement avant de s’étendre sur le plan national, la prison de Vendin-le-Vieil, où s’est encore rendue la ministre de la Justice voici quinze jours, connaît de nouveaux soubresauts. Alors que le nouveau directeur, Vincent Vernet, prenait ses fonctions ce mardi 3 avril, ce mercredi matin vers 6 h 30, un détenu condamné pour des faits de terrorisme a mis le feu à sa cellule, située dans le quartier d’isolement. Dans un même temps, la cellule adjacente a quant à elle été complètement détruite par son occupant. Les deux hommes réclamaient leur transfert vers une autre prison.

En janvier, le mouvement des surveillants de Vendin-le-Vieil s’était étendu à l’ensemble des prisons françaises. PHOTO LUDOVIC MAILLARD
En janvier, le mouvement des surveillants de Vendin-le-Vieil s’était étendu à l’ensemble des prisons françaises. PHOTO LUDOVIC MAILLARD – VDNPQR

Sept détenus évacués, deux cellules détruites

Les surveillants se sont équipés aussi rapidement que possible. Lorsqu’ils ont demandé au détenu ayant mis feu à sa cellule d’en sortir, il a fallu attendre cinq bonnes minutes avant que l’homme ne rampe à l’extérieur, puis soit extrait par les agents. Il s’agit de Smaïn Aït Ali Belkacem, membre du Groupe islamique armé (GIA) algérien et l’un des principaux responsables des attentats commis en France en 1995, notamment celui du 25 juillet dans le RER B à Saint-Michel, qui avait coûté la vie à huit personnes et fait 117 blessés.

Une dizaine d’agents pénitentiaires ont veillé à évacuer l’intégralité du quartier, soit sept détenus transférés en urgence vers les cours de promenade. L’incendie a été maîtrisé vers 7 heures par le personnel du centre pénitentiaire. Les sapeurs-pompiers de Lens ont été dépêchés sur place, mais le feu était déjà éteint à leur arrivée. Les secours ont alors pu contrôler l’ensemble des détenus et surveillants ayant été en contact avec les émanations de fumée pour des examens médicaux, mais aucun blessé n’est à déplorer.

Le syndicat majoritaire Ufap-Unsa Justice a salué le professionnalisme du personnel pénitentiaire de Vendin, qui a su maîtriser le sinistre sans heurts. Smaïn Aït Ali Belkacem et son voisin de cellule ont tous deux été conduits au quartier disciplinaire dans la matinée. Il y a quelques jours, le second détenu, Nadir Mansouri, condamné pour meurtre puis régulièrement condamné pour des délits commis en prison, avait sonné à plusieurs reprises au portail métallique de sécurité, mais les agents n’avaient rien retrouvé sur lui et l’homme avait alors regagné sa cellule.

Source : La Voix du Nord

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s