Un détenu fiché S tenait son FB depuis sa cellule

le

Deux smartphones ont été retrouvés sous le matelas d’un individu soupçonné d’avoir voulu faire exploser un immeuble à Paris en septembre dernier à l’aide de bonbonnes de gaz.

La page Facebook du détenu, actualisée jusqu’au 4 février, malgré son incarcération. Le message ci-dessus a depuis été retiré, mais le reste du contenu est toujours visible.

Aymen B.* est incarcéré pour terrorisme (région parisienne) depuis cet automne. Il est en effet soupçonné d’avoir été à l’origine d’un attentat raté en septembre dernier dans le très chic XVI e arrondissement de Paris.

La police avait découvert deux bonbonnes de gaz dans le hall d’un immeuble de l’ouest de la capitale, et deux autres sur le trottoir. Les enquêteurs avaient noté la présence d’hydrocarbures autour des bonbonnes ainsi qu’un téléphone portable avec des fils aux extrémités, s’apparentant à «un dispositif de mise à feu». Si cinq personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette enquête, un seul, Aymen B.*, était fiché S pour radicalisation, avait reconnu à l’époque le ministre français de l’Intérieur. Depuis l’homme est en détention à la prison de Fresnes, l’une des plus surpeuplées de France avec un taux d’occupation qui frise les 200%.

Le 31 décembre, il postait cette photo prise derrrière les barreaux

Et c’est justement sous un matelas, dans la cellule de ce détenu, que les autorités pénitentiaires françaises ont découvert deux iPhones, le 6 février dernier, selon «Le Parisien». Le quotidien francilien note que l’homme a pu notamment communiquer avec l’extérieur sur Facebook du 12 décembre 2017 au 6 février. En consultant son mur, on découvre des photos de chiens, des recettes de Lasagnes aux crêpes pour la Chandeleur (voir ci-dessous), des vidéos familiales…

Son dernier message sur Facebook (voir ci-dessus) évoque son voisin de détention, lui aussi fiché S. «Faite (une invocation) pour mon codétenu ca femme viens d’accoucher demander au tout Puissant, au Très Miséricordieux de le libérer pour qu’il puisse rejoindre ca famille.(Sic)» Après vérification des deux téléphones saisis, il semble qu’aucun message à caractère terroriste n’ait été décelé. Aymen B., ainsi que son codétenu, sont poursuivis pour «recel de remise illicite d’objet à détenu».
*Nom connu de la rédaction.

Source : 20 Minutes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s