Le métier de surveillant pénitentiaire se découvre à Châteaudun

le

La Direction interrégionale des services pénitentiaires de Dijon (Côte-d’or) et le centre de détention de Châteaudun (560 détenus) ont organisé ce mardi 17 avril 2018 une journée « découverte de l’administration pénitentiaire « .

L’administration pénitentiaire  souhaite accroître la visibilité de ses métiers et les inscriptions aux concours proposés par l’institution. « Cette première formation s’adresse aux représentants des filières sécurité des lycées Viollette de Dreux, Gauguin d’Orléans (Loiret), Vauvert de Bourges (Cher) et Ampère de Vendôme (Loir-et-Cher) de l’académie d’Orléans-Tours, précise le major Laurent Cadu, formateur au sein de la Direction interrégionale des services pénitentiaires.

Laurent Cadu précise que ces enseignants vont « apprendre à connaître notre administration et pourront intéresser leurs élèves au métier de surveillant ». « Un métier qui est un peu méconnu et fait l’objet de certains clichés alors qu’il permet de participer à une double mission de sécurité et de réinsertion et offre une grande diversité de postes. On peut évoluer ».  »

Inscriptions au concours de surveillant pénitentiaire jusqu’au vendredi 4 mai

2.500 surveillants pénitentiaires recrutés en 2016 et en 2017, 2.500 postes ouverts en 2018 : l’administration pénitentiaire poursuit sa politique de recrutement massif. Les candidats ont jusqu’au vendredi 4 mai pour pouvoir s’inscrire au concours de surveillant pénitentiaire sur le site http://www.devenirsurveillant.fr. Ils doivent être titulaires d’un brevet des collèges et avoir entre 19 et 42 ans au 1er janvier de l’année du concours. « Il faut avoir le contact facile , être tourné vers l’autre, savoir écouter et avoir une force de caractère, détaille le major Laurent Cadu. « Il faut faire respecter le règlement tout en accompagnant le détenu dans sa réinsertion et tout passe par le dialogue. »

Les motivations pour devenir surveillant :

92 % possibilité d’évolution de carrière (on peut devenir surveillant, surveillant principal, 1er surveillant, lieutenant pénitentiaire et chef d’établissement mais aussi membre d’équipes régionales d’intervention et de sécurité, moniteur de sport, formateur des personnels ou chargé des extractions judiciaires).

71 % salaire ( le salaire moyen d’un surveillant pénitentiaire est d’environ 1.800 € bruts par mois).

69 % sentiment d’utilité.

Le profil type de l’élève surveillant :

Age moyen : 28 ans.

72 % de bacheliers ou de diplômes de l’enseignement supérieur.

66 % avaient un emploi avant de rejoindre l’administration pénitentiaire.

Source : l’Echo Républicain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s