«Préparez trois cercueils» pour les surveillants : l’étonnant appel reçu par la prison de Seysses

le

«Préparez trois cercueils !» Cet appel passé le lundi 16 avril à la prison de Seysses a été très mal vécu par ses destinataires, trois surveillants du quartier disciplinaire en poste le jour du suicide de Jaouad S. Ce suicide, dont certains estimaient qu’il s’agissait d’un meurtre déguisé, avait provoqué trois nuits d’émeutes dans le quartier de la Reynerie.

Dans le box des prévenus du tribunal correctionnel de Toulouse, en audience de comparution immédiate, l’homme de 25 ans, à l’origine du coup de fil, fait moins le malin.

Penaud, il sue et présente ses excuses. À plusieurs reprises, il avait composé le numéro de la prison et expliqué qu’il fallait «préparer trois cercueils» car la famille du détenu décédé «possède un million d’euros et a mis un contrat sur leurs têtes».

«La rumeur, c’est terrible et latent, a insisté Me Bomstain, avocat des parties civiles avec Me Durand-Raucher. L’appel de ce Monsieur est intolérable, c’est très violent.» Et de rappeler : «Le quartier disciplinaire est un milieu carcéral dans lequel les tensions sont beaucoup plus difficiles et où les agents sont des personnes d’expérience.»

Le prévenu avait fréquenté Jaouad S. en détention, au cours de séances de sport. Il justifie sa colère par «l’émotion». «Mais l’émotion, c’est quelque chose qui ne se réitère pas, insiste le procureur Peltier. Il est chez lui, tranquillement et va tranquillement prendre son téléphone ! Les agents ne sont pas payés pour être menacés de manière aussi caractérisée.» Et de requérir au moins un an de prison et un maintien en détention.

Me Cynthia Pasqualin, pour la défense, contextualise : «On comprend difficilement qu’un détenu sous surveillance permanente puisse passer à l’acte. Mon client a eu une réaction d’émotion mal dirigée, mal formulée.»

L’homme, au casier judiciaire lourd de 16 condamnations, a écopé de huit mois de prison ferme mais n’a pas été maintenu en détention. Il devra verser 700 € à chacun des agents.

Appel à l’émeute : un homme arrêté

Les appels à émeutes lancées sur les réseaux sociaux la semaine dernière et largement relayés ont été pris très au sérieux par les enquêteurs de la sûreté départementale. Hier, ils sont ainsi allés cueillir l’un des hommes ayant contribué à «mettre le feu aux poudres» dans le quartier de la Reynerie pendant les trois nuits d’émeutes qui ont entraîné les incendies de nombreux véhicules et le caillassage des policiers. Le suspect est par ailleurs connu pour son implication dans le milieu du trafic de drogue.

Hier, le syndicat Alliance s’est «satisfait de l’efficacité des enquêteurs».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s