Carrières-sur-Seine (Yvelines). Projet de prison : une surprise qui passe mal

le

L’Etat, qui prospecte actuellement pour construire un nouvel établissement pénitentiaire dans les Yvelines, aurait choisi le terrain de la Marine nationale, à Carrières-sur-Seine.

« Ce n’est pas une bonne nouvelle pour la ville et pour le prestige de la commune. » Arnaud de Bourrousse, maire (DVD) de Carrières-sur-Seine (Yvelines), qui a été mis devant le fait accompli, en convient.

C’est « au détour d’une conversation » avec l’ancien préfet des Yvelines, Serge Morvan, qu’il a appris que l’État envisageait sérieusement de construire une prison dans sa ville. L’Apij (Agence publique pour l’immobilier de la Justice) a en effet jeté son dévolu sur le vaste terrain du Centre du Commandant Millé, situé derrière le lycée Pierre-Vives, pour y réaliser un établissement pénitentiaire.

« Si c’était pour installer un hôpital, on se réjouirait »

Si l’entrée de ce site logistique de la Marine nationale est à Houilles, ce projet ne concerne cependant que sa partie située sur le territoire de Carrières-sur-Seine.

Le maire, depuis qu’il a ouï-dire de ce projet, qui mettrait au bas mot 6 à 8 ans à aboutir, y est fermement opposé.

Si c’était pour installer un hôpital on se réjouirait, mais le sujet d’une prison est beaucoup plus sensible », note-t-il.

L’édile craint notamment pour l’image de sa ville, même si les nuisances seraient selon lui contenues.

« Je ne suis pas là pour commenter les besoins carcéraux de l’État  » souligne-t-il. Toutefois, s’il se voyait imposer ce projet, l’élu espère que sa commune pourra s’y retrouver. « La compensation que j’en attends c’est une facilitation de nos projets d’aménagement. »

Entre deux maux, Arnaud de Bourrousse choisit donc le moindre.

« Je suis prêt à accepter le projet de prison si l’État nous aide à réaliser le projet de ZAC État (Zone d’aménagement concerté) que nous sommes en train de monter « . L’Apij avait initialement ciblé le terrain des grands équipements pour réaliser cette maison d’arrêt.

Arnaud de Bourrousse espère encore pouvoir « trouver un terrain d’entente intelligent » avec l’État à ce sujet, même s’il déplore le manque de concertation.

Il a d’ailleurs écrit en ce sens à la directrice générale de l’Apij. « S’ils veulent absolument réaliser ce projet dans la ZAC, alors ce sera la guerre », prévient-il. Le choix du site de Carrières n’est cependant pas encore arrêté. Celui-ci engendrerait des surcoûts « car le terrain est sous-miné », rapporte le maire.

Carrières-sur-Seine : un choix stratégique
Le site de Carrières aurait été privilégié pour sa proximité avec le nouveau palais de justice de Paris, dans le quartier des Batignoles (XVIIe arrondissement) et des deux tribunaux versaillais.
Cette prospection de l’État dans le département s’inscrit dans le contexte du plan prison, voulu par Emmanuel Macron pour lutter contre la surpopulation carcérale. Le Président table sur la création de 7 000 nouvelles places de prison durant son mandat.
Il n’y a actuellement que quatre établissements pénitentiaires pour toutes les Yvelines : la prison de Bois-d’Arcy, dont on entend souvent dire, dans les couloirs du palais de justice de Versailles, qu’elle présente « un taux d’occupation de 200 % », la maison d’arrêt de Poissy, l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Porcheville et la maison d’arrêt pour femmes, à Versailles.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s