«La maison d’arrêt est sous-dimensionnée par rapport à l’activité judiciaire»

le

Il y a une dizaine de jours, un détenu de la maison d’arrêt de Valenciennes nous avait contactés par téléphone pour tirer la sonnette d’alarme.

La prison était pleine à 200 %. Et trente-trois détenus se sont retrouvés contraints de dormir à même le sol sur un matelas, à trois dans des cellules de 9 m². « C’est vraiment la galère, il fait chaud ! », témoignait le détenu.

En milieu de semaine, une trentaine de matelas au sol était toujours recensée à la maison d’arrêt. «  Et ça crée des tensions, c’est normal, en étant à 3 dans 9 m², confie le délégué syndical de l’UFAP-UNSA Justice. Il y a bien eu une quinzaine de transferts ces derniers jours. Mais on a enregistré quasiment autant d’arrivants. Rien que dimanche, il y en a eu quatre !  » « La maison d’arrêt de Valenciennes est sous-dimensionnée par rapport à l’activité judiciaire locale, reconnaît l’administration pénitentiaire. On s’attache à faire partir autant de détenus que possible.  » Mais tous les détenus ne peuvent pas nécessairement être transférés dans un autre établissement. «  Il faut qu’ils soient définitivement condamnés et qu’ils n’aient pas d’attaches familiales locales par exemple  », détaille Daniel Willemot, le directeur-adjoint de la direction interrégionale des services pénitentiaires.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s