Qu’est-ce que l’UHSA, l’unité où a été transféré David Ramault?

le

L’annonce du transfert de David Ramault, meurtrier présumé d’Angélique Six, au sein de l’Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de Seclin a été très commentée sur les réseaux sociaux, certains y voyant une mesure de clémence. Qu’en est-il précisément de cette unité ?

L’UHSA, c’est quoi ? La première UHSA (Unité hospitalière spécialement aménagée) de France a été construite en 2010 à Lyon. Celle de Seclin a été inaugurée en juillet 2013. Il s’agit d’unités assez récentes visant à faire travailler sur un même site les personnels soignants et les personnels pénitentiaires, afin de faciliter la prise en charge des détenus présentant des pathologies psychiatriques. Avant la mise en place des UHSA, les détenus présentant de tels troubles étaient admis dans des EPSM, sous la garde éventuelle de policiers, ce qui était moins sûr, moins pratique et plus « gourmand » en personnel.

L’UHSA de Seclin dans le détail. Fruit d’une collaboration entre le CHR de Lille et l’administration pénitentiaire, l’UHSA de Seclin peut accueillir une soixantaine de « patients-détenus » répartis en trois zones étanches. Chaque zone correspond à la fois à un type de pathologies et à un niveau de sécurité. Le couloir qui dessert les trois unités est sous le contrôle de l’administration pénitentiaire. Tous les déplacements se font sous le contrôle des gardiens. En termes de personnel, l’UHSA de Seclin est calibrée pour être gérée par une quarantaine de personnels pénitentiaires pour 115 soignants (dont une douzaine de médecins, pour moitié des internes).

L’UHSA, pour qui ? Les détenus admis en UHSA n’ont pas vocation à y purger la totalité de leur peine. C’est d’abord un lieu de prise en charge médicale dans un cadre carcéral. Selon les statistiques officielles des ministères de la Justice et de la Santé, un tiers des personnes détenues en France présentent des pathologies psychiatriques plus ou moins graves. L’UHSA de Seclin a été construite pour accueillir des détenus venant des prisons de tous les Hauts de France, mais aussi de Haute-Normandie, soit potentiellement 8 000 détenus. À noter que les détenus les plus dangereux ne sont pas accueillis en UHSA mais dans des UMD (unités pour malades difficiles) très sécurisées.

L’UHSA, une détention « allégée » ? Tous les « patients-détenus » disposent d’une cellule individuelle, ce qui est sensiblement mieux qu’en détention classique. Ceux dont l’état le permet peuvent également disposer d’un terrain de basket ou de tables de ping-pong (sous surveillance évidemment). Pour ce qui est de David Ramault, qui se trouvait à l’isolement à Sequedin depuis le 30 avril, il est probable que le régime de l’UHSA présente une petite amélioration. Il devra surtout lui permettre d’être suivi psychologiquement dans l’optique d’un procès où il devra fournir de nombreuses réponses.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s