Un stage pas comme les autres, à la prison de Longuenesse

le

Pour la deuxième fois, des lycéens en baccalauréat professionnel métiers de la sécurité au lycée Sainte-Marie de Fruges, ont été reçus au centre pénitentiaire de Longuenesse. Un dispositif unique dans la région. L’occasion peut-être de susciter des vocations.

«  C’est pas tous les jours qu’on peut rentrer dans une prison !  », assure Bastien, lycéen en baccalauréat professionnel métiers de la sécurité, au lycée Sainte-Marie de Fruges. Avec dix autres élèves de 18 à 20 ans, il a bénéficié d’une semaine de stage de découverte des métiers de surveillants à la prison de Longuenesse. «  Car il y a bien plusieurs métiers  », souligne le major Georges Muciek, qui a orienté les jeunes pendant quatre jours.

Un programme complet

«  Nous y sommes allés par étapes, raconte-t-il. Je leur ai apporté les uniformes le week-end avant qu’ils arrivent, cela a commencé à prendre du sens.  » Mardi 22 mai, le major les a d’abord «  sensibilisés à l’environnement », a présenté le fonctionnement de l’établissement, son organisation, les différents profils qu’il accueille, etc. Le lendemain, les stagiaires ont visité la base de l’équipe régionale d’intervention sécurité, à Loos, qui s’entraîne pour prendre le relais en cas d’émeutes en prison. Les lycéens se sont même essayé aux exercices : tir, descente en rappel. Un moment qui les a particulièrement marqués : «  On a de la chance de voir tout ça  », admet Thomas. Le jeudi, ils ont rencontré les surveillants de la PREJ (plateforme régionale d’extraction judiciaire), qui escortent les détenus, aux tribunaux ou aux reconstitutions.

« Beaucoup de fantasmes »

Vendredi 25 mai, dernier jour de leur immersion, les élèves se sont exprimés sur leur ressenti. Tous ont admis être arrivés avec une image erronée du milieu carcéral : «  Je ne pensais pas que c’était comme ça, que les détenus avaient le droit de sortir  », ose Dylan. «  Ni qu’ils avaient autant d’ateliers  », ajoute Antonin. «  Sur la prison, il y a beaucoup de fantasmes, reconnaît Abdelhak Mohib, directeur du centre pénitentiaire. On se demande ce qu’il y a derrière ces murs, vous avez découvert un monde sur lequel on dit beaucoup de choses, et beaucoup de choses fausses.  »

Si la plupart des élèves souhaitent s’engager dans la police ou la gendarmerie, Guillaume, lui, s’intéresse à l’administration pénitentiaire : «  J’ai aimé ce que fait la PREJ. Je ne connaissais pas, ça me plairait  ». Cette année, deux anciens élèves du lycée Sainte-Marie de Fruges, qui ont effectué ce même stage, se sont présentés au concours d’entrée pour devenir surveillant pénitentiaire.

Devenir surveillant pénitentiaire

Pour devenir surveillant pénitentiaire, l’admission se fait par concours, qu’on peut préparer avec l’aide du site du ministère de la justice. Le diplôme requis est le brevet, et il faut avoir 19 ans. Une fois le concours réussi, il reste six mois de formation, à la fois théorique et pratique, ponctuée de stages. Ensuite, les élèves sont stagiaires d’un an en centre pénitentiaire.

Les compétences nécessaires, pour les fonctionnaires : discrétion, rigueur, exemplarité, cohésion de groupe, esprit d’équipe, qualités sportives, sociales, communication… «  J’ai pour principe de ne pas leur vendre du rêve, confie le major Georges Muciek. Si on est anxieux, on ne va pas tenir longtemps.  »

Des débouchés

«  C’est un métier difficile, contraignant, mais quel bonheur quand on le fait avec fierté  », souligne Abdelhak Mohib, directeur, qui a lui-même commencé comme surveillant : «  Dans l’administration pénitentiaire, on peut évoluer, gravir les échelons. Nous offrons un panel de métiers, nous recrutons de plus en plus, car les effectifs augmentent, assure-t-il, comme pour convaincre les stagiaires. Le travail vous attend !  »

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s