La maison d’arrêt Luynes 2 met le système à la peine

le

Avec une capacité théorique de 1 400 places, la maison d’arrêt de Luynes va devenir la troisième prison de France. Si les effectifs alloués au fonctionnement sont satisfaisants, les autres maillons de la chaîne pénale craignent d’être débordés par le doublement de la population carcérale.

Après la mise en service des Baumettes 2 et l’inauguration de la nouvelle prison de Tarascon, l’extension de la maison d’arrêt de Luynes doit contribuer à limiter le fléau de la population carcérale alors que la France n’a jamais compté autant de personnes écrouées. Mais la prison n’est qu’un élément d’un écosystème que le doublement de la capacité du site aixois va mettre à rude épreuve. Y aura-t-il demain assez de juges et de conseillers d’insertion pour suivre tous ces détenus, de policiers pour gérer les incidents quotidiens au sein de cette nouvelle ville, de zones confinées dans les hôpitaux ? Si, à l’intérieur tout semble avoir été prévu, hors les murs cette ouverture suscite l’inquiétude.

Entre la sérénité méthodique de Vincent Dupeyre, récemment nommé à la tête de Luynes 1+2, et l’inquiétude de ceux qui, à l’extérieur, gravitent autour du gigantesque complexe pénitentiaire, le contraste est saisissant. Alors que petit à petit, la vie s’organise dans cette nouvelle prison où déjà deux des quatre bâtiments ont été ouverts, tout autour, beaucoup dénoncent un manque d’anticipation et redoutent des réactions incontrôlées dans la chaîne pénale.

Car deux fois plus de détenus, c’est aussi deux fois plus de dossiers à traiter par le Parquet en amont et par les services d’insertion et de probation en aval qui viennent de tirer la sonnette d’alarme (lire ci-dessous). Or, au service de l’application des peines, où trois juges suivent les détenus de Luynes, aucun renfort n’est prévu. « Une chose est sûre, on ne pourra pas traiter deux fois plus de dossiers qu’aujourd’hui, prévient Benoît Vandermaesen, juge de l’application des peines et délégué du syndicat de la magistrature à Aix. Début mai, il a alerté la Garde des Sceaux lors de son passage à Aix mais n’a reçu depuis aucune garantie. « L’effectif reste celui prévu par la circulaire de la Chancellerie. Tout le monde sait qu’avec Luynes 2 il doit être augmenté mais le gouvernement a décidé de geler les créations pour réduire le nombre de postes vacants (il y en a environ sept au Parquet d’Aix, ndlr). Ça fait trois ans qu’on porte le problème partout mais le ministère est arc-bouté sur sa règle et refuse de créer une exception. »

Du côté de la police nationale aussi, se manifeste une certaine impatience. Extractions, hospitalisations – l’hôpital aussi s’inquiète, (voir ci-dessous) – missions d’escorte, plaintes… la prison représente une part non négligeable de l’activité qui, à terme devrait accaparer l’équivalent de 23 policiers à plein temps. Mais pour l’heure, le commissariat d’Aix n’a reçu aucun effectif supplémentaire. « On prend sur nous, ça se fait au détriment de la qualité de vie des policiers », glisse un fonctionnaire. « La question de moyens supplémentaires a été posée et est en attente, confirme le commissaire Nivaggioni, espérant de bonnes nouvelles à la rentrée, « car je n’imagine pas que l’on crée la troisième prison de France sans adapter les moyens en conséquence ».

Ce sous-dimensionnement des maillons externes qui soutiennent la vie carcérale est d’autant plus inquiétant que beaucoup doutent que Luynes parvienne à s’en tenir à ses 1403 lits théoriques alors que Marseille et Avignon sont respectivement à 145 % et 163 % de leurs capacités. L’administration pénitentiaire, prévoyante, s’est d’ailleurs fait livrer un deuxième couchage dans la moitié des cellules « individuelles » de Luynes 2. Une maison d’arrêt, comme chacun sait, est un hôtel qui n’affiche jamais complet.

Source : La Provence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s