Quand le braqueur Redoine Faïd cherchait à s’évader avec l’aide d’un parrain corse

le

Le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd aurait demandé de l’aide à Jacques Mariani, largement connu dans le monde du grand banditisme, pour organiser son évasion. En échange, il lui aurait promis de faire le ménage parmi ses ennemis.Il pourrait s’agir d’un échange de bons procédés s’il ne reposait pas sur deux crimes. Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, aurait demandé de l’aide à Jacques Mariani, parrain corse, pour s’évader de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne. En échange, « le roi de l’évasion » lui aurait promis de le débarrasser de ses ennemis installés sur son île au nom « des valeurs communes et une éthique du grand banditisme » qu’ils partagent, rapporte L’Obs.

Rendez-vous à Paris

Redoine Faïd, condamné à plusieurs reprises pour des vols à main armée, surnommé « le roi de l’évasion » pour s’être évadé de la maison d’arrêt de Sequedin en 2013, contacte Jacques Mariani au printemps 2017. A cette époque, le Corse de 52 ans vient de sortir de prison et s’est installé en Loire-Atlantique. Il reçoit un jour un appel lui demandant de contacter un numéro. Il s’exécute et se retrouve en ligne avec le frère de Redoine Faïd, Rachid. Une rencontre est organisée à Paris. Mariani ne s’y rend pas, et envoie un de ses proches.

Alain* – aujourd’hui « collaborateur de justice » disposant à ce titre d’une protection policière – connaissait bien le Corse en 2017, pour l’avoir aidé à plusieurs reprises pour des papiers ou invité chez lui. C’est donc naturellement à lui que Jacques Mariani pense quand il s’agit de se rendre à ce rendez-vous. D’autant que celui qui vient d’être relâché porte un bracelet électronique. Il se rend à Paris et rencontre Rachid Faïd, selon l’hebdomadaire, qui a pu consulter son témoignage.

Nouvelles condamnations

Le frère du braqueur lui remet un téléphone portable ainsi qu’un document rédigé par Redoine Faïd et remis au parloir. Dans cette lettre, le braqueur assure au parrain corse qu’il peut lui faire confiance. Il lui apprend également que sa vie est menacée: selon « le roi de l’évasion », le clan Germani, désigné responsable de la mort du père de Jacques Mariani à la fin des années 2000, aurait passé un contrat sur sa tête, ainsi que sur celle de sa soeur. En échange de ses informations, Faïd demande à Mariani de l’aider à se fournir en kalachnikov, grenades et explosifs afin de préparer une nouvelle évasion.

D’abord enthousiastes, les deux hommes parlent même d’argent. D’autres rendez-vous auraient été organisés entre Jacques Mariani et le frère du braqueur. Puis les contacts s’espacent, jusqu’à disparaître. Redoine Faïd a été condamné le 19 octobre 2017 à 18 ans de prison pas la cour d’assises du Nord pour le braquage d’un fourgon blindé en 2011. Au mois d’avril dernier, il a aussi écopé de 25 ans de réclusion criminelle pour avoir organisé le braquage raté d’un fourgon, au cours duquel la policière municipale Aurélie Fouquet a été tuée. Mariani a été interpellé en décembre dernier, il est mis en cause dans l’assassinat de deux hommes du clan… Germani.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s