Une grand-mère de 85 ans ramène du cannabis à son petit-fils incarcéré

le

Une grand-mère de 85 ans sera jugée par la 6e chambre correctionnelle le 20 novembre pour avoir amené 50 grammes d’herbe à son petit-fils incarcéré à Sequedin. Elle s’était fait arrêter à la sortie du parloir.

«  J’ai tout retourné dans ma tête. J’aurais pu le jeter mais j’ai pensé à sa sécurité et à la mienne. Il m’avait dit que les commanditaires menaçaient de lui faire la peau  », dira la vieille dame aux policiers qui l’ont placée en garde à vue.

Livraison dans la boîte à lettres

Quand le petit-fils de Marie (*) incarcéré lui demande de lui amener «  les paquets qu’on va déposer chez toi  », la vieille dame de 85 ans n’a qu’une toute petite hésitation. Elle craint pour la sécurité du jeune homme qu’elle sait fragile, et dès lors facilement malmené par des détenus plus arrogants. Ce petit-fils qu’elle a élevé est tout pour elle. Elle se fera arrêter à la sortie du parloir alors qu’elle vient de lui livrer trois paquets : deux d’herbe de cannabis et un de tabac.

«  Mon petit-fils m’avait appelé pour me prévenir que les paquets seraient posés dans ma boîte à lettres. La veille du parloir, c’était le soir, j’étais couchée. J’ai entendu qu’on malmenait ma boîte, c’est une fente dans la porte d’entrée. Alors on entend tout. Je me suis levée. J’ai vu trois paquets par terre dans le couloir. J’ai ouvert la porte. Il n’y avait plus personne.  »

La drogue dans le soutien-gorge

La grand-mère sait que son petit-fils est toxicomane. Elle reconnaîtra l’odeur du cannabis : «  Cela sentait mauvais. Alors en attendant, j’ai mis les paquets dans la salle de bains  ». Le jour du parloir, Marie cache plus de cinquante grammes de cannabis dans son soutien-gorge. Elle passera le contrôle. « Mon petit-fils m’a demandé tout de suite «Tu as les paquets ?» et il s’est tourné pour les cacher dans ses sous-vêtements. Je lui ai dit qu’il n’y aurait pas d’autre fois  ». Le petit-fils purgera dix mois de prison supplémentaires et la dame sera jugée le 20 novembre. Elle a prévenu son petit-fils : «  Je n’irai plus te voir en prison  ».

(*) Prénom d’emprunt.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s