Il refuse d’aller en prison et s’évade du palais de justice de Rouen

le

Évasion. Menotté et sous escorte policière, un homme de 22 ans s’est enfui du tribunal à Rouen. Il voulait revoir sa mère malade.Refusant de retourner en prison, un homme, âgé de 22 ans, s’est fait la malle à Rouen, le temps d’une dizaine de minutes… « Ma mère ne va pas bien. Quand je l’ai su, ça m’a fait péter les plombs », lâche dans le box des prévenus Ali Meddah.

« Ça n’est pas Rédoine Faïd »

Mardi, alors qu’il est présenté pour un délit routier devant le procureur et le juge des libertés et de la détention, le jeune homme en profite pour s’enfuir du palais de justice de Rouen. Le juge vient de lui décerner un mandat de dépôt, Ali Meddah doit regagner la maison d’arrêt dans un véhicule d’escorte. Au moment où les policiers le font monter, l’homme se débarrasse de ses menottes et prend la fuite par la grille centrale endommagée du tribunal. Un policier posté à l’accueil tente de le retenir. Sans succès. Dans l’emballement, le fonctionnaire tombe même au sol. Essoufflé, le fuyard est interpellé quelques minutes plus tard, rue de la Vicomté, près de la place du Vieux-Marché. L’évasion aura été de courte durée. Ali Meddah est de nouveau placé en garde à vue. Il était jugé, hier, pour ces faits, devant le tribunal.

« Ça n’est pas Rédoine Faïd. Il n’a pas organisé son évasion, ça n’était pas minuté. Il était tellement obsédé par l’état de santé de sa mère qu’il ne voulait pas retourner en prison », plaide son avocate.

« Ne me remettez pas en prison »

S’il devait être incarcéré mardi, c’est parce que pour la troisième fois en seulement trois mois, il roulait sans permis de conduire. Dimanche 15 juillet, il est présent dans la fan zone à Rouen lors de la retransmission sur écran géant de la finale du Mondial. Alors qu’il n’a plus le permis et qu’il est alcoolisé, il décide quand même de reprendre le volant pour déplacer son véhicule. L’apercevant, les policiers veulent l’arrêter. À leur vue, Ali Maddah prend la fuite et percute du mobilier urbain. « Des piétons étaient présents à ce moment-là, rappelle à l’audience la représentante du parquet. Certains d’entre eux ont dû s’écarter pour éviter l’accident. » Il est finalement appréhendé par les forces de l’ordre.

« Je vous demande de ne pas me remettre en prison monsieur le juge, supplie le jeune majeur au casier judiciaire déjà long. Je veux passer du temps avec ma mère et ma compagne. » Au moment de partir délibérer, le président du tribunal demande aux policiers d’escorte dans le box de rester vigilants et bien à hauteur d’Ali Meddah. Quelques minutes plus tard, le couperet tombe : il est condamné à huit mois de prison pour l’infraction routière et deux mois pour l’évasion. Des sanctions assorties à chaque fois d’un mandat de dépôt.

Source : Paris-Normandie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s