Centre pénitentiaire de Valence : trois cellules fouillées, un butin éloquent découvert

le

Décidée par la direction interrégionale des services pénitentiaires, une fouille ciblée a été réalisée, lundi 23 juillet, au quartier de la maison centrale du centre pénitentiaire de Valence, annoncent FO Prison via son compte Twitter et l’UFAP UNSa Justice Valence.

Les fouilles de trois cellules ont permis de trouver trois téléphones portables avec leur carte SIM, 50 grammes de produits stupéfiants et plusieurs clefs Allen. « Ce sont des clefs coudées qui servent à démonter certaines formes de vis. Elles permettent ainsi de démonter des luminaires, des télévisions pour pouvoir cacher à l’intérieur les objets balancés de l’extérieur dans les cours », explique Jérôme Goussard, délégué FO  Prison au bureau local de Valence.

« Notre établissement est une véritable passoire »

Les projections deviennent « un fléau. Elles sont quotidiennes. » Et ont lieu de jour comme de nuit, « de plus en plus. » Ce sont surtout des téléphones portables, souvent des smartphones dernière génération dont certains en kit à monter soi-même, et des produits stupéfiants qui sont balancés par-dessus les murs du centre pénitentiaire. Mais pas seulement.

« Lundi matin, on a retrouvé une bobine de fil de pêche d’une centaine de mètres et des hameçons. Et ça, c’est pour récupérer les colis balancés dans les cours de promenade de la maison d’arrêt mais aussi de la maison centrale », indique Jérôme Goussard.

Sylvain Royère de l’UFAP UNSa Justice Valence allonge la liste. « Mardi matin, lors de l’appel et contrôle de présence des détenus, un agent a constaté la présence de trois téléphones en train de charger tranquillement en cellule. Les 21 et 22 juillet, pas moins de cinq projections avec huit téléphones et presque 100 grammes de résine de cannabis ont été retrouvés. Notre établissement est une véritable passoire. »

« La fouille générale, c’est pour quand ? »

Pour pouvoir balancer leurs colis, il semblerait que les amis extérieurs des détenus passent par « les zones neutres » de ce centre pénitentiaire pourtant très sécurisé. « Ils n’ont peur de rien. Ils découpent les grillages. On a d’ailleurs retrouvé une pince qui avait été cachée pour ça », illustre Jérôme Goussard.

Plusieurs fouilles ciblées ont déjà été organisées.  FO Prison apprécie mais demande : « la fouille générale, c’est pour quand ? »

Les syndicats FO et UFAP UNSa Justice demandent également la pose de bardages, de filets anti-projections et de fils de fer barbelé concertina, c’est-à-dire coupants.

Source : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s