Plus de deux ans après les inondations, la prison de Saran est de nouveau opérationnelle… ou presque

Les 435 détenus hommes ont réintégré, ce mercredi 19 septembre, les deux bâtiments fermés en mai 2016, en raison de la brusque montée des eaux. Reste à remettre en état le centre de détention qui avait été transformé dans l’urgence pour les accueillir.

Plus de deux ans après les inondations qui ont touché le Loiret, le centre pénitentiaire d’Orléans-Saran s’apprête à retrouver un fonctionnement normal. Après d’importants travaux de réhabilitation, les deux maisons d’arrêt qui avaient été évacuées précipitamment en raison de la montée des eaux le 31 mai 2016 ont été remises en service ce mercredi 19 septembre.

Un important dispositif de sécurité – composé notamment de 46 agents des équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) venues de Dijon, Rennes et Paris – a été déployé dans l’établissement, dès 4 heures du matin, pour assurer le transfèrement des 435 détenus hommes dans leurs nouvelles cellules.

Jusqu’ici, ces prisonniers se trouvaient dans le centre de détention de l’établissement – normalement dévolu aux personnes purgeant des peines supérieures à deux ans – et qui avait été transformé dans l’urgence afin de doubler sa capacité d’accueil (initialement de 210 places).

Des travaux de remise en état sont maintenant nécessaires pour lui redonner sa vocation première de centre de détention, lequel prévoit un encellulement individuel. La réouverture se fera en novembre, avec une « montée en charge progressive », précise l’administration pénitentiaire. Cette réouverture devrait s’accompagner, d’ici la fin de l’année, d’opérations de transfèrement de prisonniers actuellement détenus dans d’autres établissements de la région.

Quant aux travaux des deux maisons d’arrêt inondées, ils se sont achevés au début du mois. Deux semaines de « marche à blanc » ont été nécessaires pour s’assurer que les bâtiments étaient de nouveau fonctionnels.

L’essentiel du chantier – il aura fallu attendre plus d’un an et demi avant qu’il ne démarre réellement – a porté sur la réhabilitation des sous-sols et des rez-de-chaussée qui s’étaient retrouvés sous les eaux. En outre, un local technique, surélevé, a été construit pour accueillir le système de chauffage et les armoires électriques. Ces installations se trouvaient initialement dans les sous-sols des bâtiments et avaient été les premières touchées.

En juillet 2017, le ministère de la Justice évoquait une facture de 4,4 millions d’euros pour la réhabilitation de la prison orléanaise, dont 1,6 million pour les travaux d’urgence (évacuation des eaux, nettoyage, etc.).

Ouvert en juillet 2014, le centre pénitentiaire de Saran a une capacité d’accueil de 768 places.

Alexandre Charrier

Source : La République du Centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s