Plan prison : le centre de détention d’Uzerche veut des renforts d’effectifs

Jean-François Forget était en Corrèze ce jeudi. Le secrétaire général du syndicat UFAP des gardiens de prison a visité la maison d’arrêt de Tulle et surtout le centre de détention d’Uzerche. L’occasion d’évoquer le plan prison présenté par la ministre Nicole Belloubet la semaine dernière.

A Uzerche le mouvement de grogne des surveillants de janvier dernier est encore très présent dans les esprits. Le centre de détention s’était alors très fortement mobilisé. Les surveillants, partout en France, réclamaient des moyens. L’ambition du plan prison que Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a présenté le 12 septembre est aussi une réponse à cette colère des gardiens. A Uzerche le manque de personnel est particulièrement criant. Il manquerait 80 postes selon le syndicat UFAP.

« La gestion de la population carcérale se fait au détriment des conditions de sécurité des agents. » Jean-François Forget

Philippe Chambon, représentant du syndicat au centre de détention, compare avec les établissements du même type. « Il y en a où il y a 400 détenus, il sont 180 surveillants; il y en a d’autres où il y a 600 détenus et où ils sont 220 voire 230 surveillants. Nous on a 600 détenus et on est 135 surveillants. » Une pénurie qu’est venu constater sur place le secrétaire général de l’UFAP. Jean-François Forget juge très sévèrement la situation du centre de détention d’Uzerche. Outre le manque de personnel, « La gestion de la population carcérale se fait au détriment des conditions de sécurité des agents ». Il dénonce un manque de considération du personnel de la part de la direction.

Poursuivre l’effort

Le plan prison permettra-t-il d’améliorer la situation d’Uzerche ? L’UFAP attend de voir. Jean-François Forget explique que les 1100 créations de postes annoncées dans le cadre de ce plan sont celles déjà promises par le gouvernement pour mettre fin au mouvement de janvier. Et s’il reconnaît que d’ici la fin de l’année il y aura eu effectivement 200 nouveaux postes, « ça ne suffit pas dit-il. Il va falloir poursuivre l’effort sur les trois prochaines années ». Quand bien même les 1100 emplois promis sont bien créés le problème d’Uzerche ne sera de toute façon pas réglé. L’UFAP table sur au mieux 20 postes de plus pour le centre de détention corrézien.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s