Future prison de Lure : un projet remis en question ?

Pour les membres du comité de vigilance pour le maintien des services publics de proximité, le long silence qui règne sur le projet de construction d’une prison à Lure est inquiétant.  Le président de l’association vient d’écrire au Préfet.

Michel Antony le Président du comité de vigilance pour le maintien des services publics de proximité de Lure et Luxeuil-Les-bains, ne cache pas son inquiétude. Alors que tous les voyants sont  au vert pour débuter la construction d’une nouvelle prison (approbation de la plupart des riverains et maires des communes voisines, terrain déjà mis à disposition par la commune), il n’a plus aucune nouvelle des représentants de l’état depuis de longues semaines.
Michel Antony vient donc d’écrire au Préfet de Haute-Saône, il lui fait part de son incompréhension face à l’absence d’informations relatives à cette future prison :

« Nous ne comprenons pas aujourd’hui le silence concernant son achèvement ni l’absence publique d’approfondissements concernant sa spécificité, d’autant que diverses propositions ont été formulées. Il en va du respect de la parole de nos responsables politiques et administratifs.
C’est pourquoi nous vous demandons instamment, Monsieur le Préfet, de réunir avant les décisions nationales concernant les projets pénitentiaires à la mi-octobre, une réunion en Préfecture ou Sous Préfecture de Lure comprenant, comme lors de la venue de Mme TAUBIRA :

– les services de l’État : Préfecture, administration pénitentiaire
– les représentants des collectivités locales concernées
– les parlementaires concernés
– le Comité de Vigilance luron pour les usagers et habitants du secteur
– les représentants syndicaux de la pénitentiaire.

 Il y a urgence. Notre secteur est très sensible à l’état de ce dossier et une issue défavorable aurait certainement des conséquences politiques malheureuses. »

Ce courrier survient dans un contexte politique et syndical particulier. Les élections syndicales pénitentiaires se dérouleront d’ici la fin d’année et l’une des hypothèses de Michel Antony est la suivante : les représentants syndicaux Lurons pourraient relâcher leur mobilisation, afin de ne pas être prochainement rayés des listes par leurs collègues des prisons voisines (Gray, Vesoul, Belfort, Montbéliard).
En même temps, les futures élections municipales de mars 2020 commencent à influencer les futurs candidats;  selon Michel Antony des rumeurs feraient déjà état de candidatures d’autres villes, Gray notamment, pour accueillir la future prison.

Une situation bien préoccupante pour le président du comité de vigilance, lui qui aimerait tant voir non seulement une prison, mais plus précisément un centre de détention construit à Lure. Ce type d’établissement accueille des détenus pour  des peines longues et comme il n’en existe pas en Franche-comté, il ne serait pas en concurrence avec les autres prisons de la région.

Source : France-info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s