Enap : Agen «favorable à un deuxième site d’hébergement, en ville…»

le

60 millions, c’est le montant nécessaire pour la réalisation de l’extension de l’Enap. Ouverture prévue en 2022. Avec «un deuxième campus» ? Agen le souhaite…

L’extension de l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire à Agen est actée depuis plusieurs mois. «C’est la seule école en France et nous nous sommes «bagarrés» pour obtenir l’extension alors que des idées avaient été avancées d’une nouvelle école au nord, au sud…». La bagarre des Agenais, mais encore de toutes les collectivités locales et départementales a permis «le choix d’Agen, le choix d’une unicité géographique. Tous les personnels de l’administration pénitentiaire, des surveillants aux directeurs seront donc formés sur Agen.» Le projet global demande une enveloppe financière de 60millions. «C’est un méga chantier», reconnaît Jean Dionis, notant qu’il va imposer «une multiplication par 1,5 de l’existant avec plus d’élèves à accueillir, plus de mètres carrés pour les recevoir et le tout dans un délai de quatre ans, l’ouverture étant programmée pour 2022.»

Sur le campus ou ailleurs ?

Dans le détail ce sera 2 400 m2 supplémentaires de locaux pour les cours, un amphi de 600 m2 et 350 places en plus, l’extension du centre de tir et des locaux de simulation sur 1 750 m2, un nouveau resto de 250 couverts avec la fin des structures préfabriquées et deux bâtiments d’hébergement de 250 logements capables d’accueillir 500 étudiants. «Avec aussi, pour des questions de sécurité, la création d’une clôture périmétrique incluant les aires de stationnement déjà réalisées et un poste central d’information et de contrôle des accès. L’ENAP est la 4e école de formation des forces de sécurité en France et, il faut le savoir, c’est potentiellement une cible. On s’est résolu avec tristesse à la clôture du site qui tourne la page de l’architecture originelle.» Ce «méga chantier» est le chantier pour les années à venir. «Nous n’aurons pas tous les ans, un chantier de 60 millions d’euros.» Relatant une conversation récente avec la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, Jean Dionis évoque le financement : «Elle m’a dit : M. le maire, vous êtes un privilégié en termes d’autorisation de programme, les 60 millions sont en place.» Ne reste finalement qu’une chose en débat. D’importance, évidemment : «Où installer les 250 chambres à deux lits pour les 500 nouveaux étudiants ? Sur le campus actuel ou en ville et, si en ville, où le met-on ? Nous avons été saisis par le ministère là-dessus et nous avons ouvert certaines options. J’ai dit que la municipalité d’Agen était plutôt favorable à un deuxième campus dans la ville… .

«Le deuxième échangeur fin 2020»

Les travaux d’archéologie préventive sont terminés. Les acquisitions foncières sont en cours. Le projet de 2e échangeur a été validé par le Conseil d’État. Le financement ne donne plus lieu à discussion, il sera assumé par l’Etat via son délégataire Vinci Autoroutes à hauteur de 40 % ; par Agglo Agen à hauteur de 30 % et par le conseil départemental à hauteur de 30 % pour un montant global de 20,5 millions d’€. L’enquête publique sera conduite pendant le 1er semestre 2019, les travaux dureront 18 mois. Le 2e échangeur sur l’A 62 en terres agenaises, aux confins des communes de Roquefort, Brax et Sainte-Colombe, sera opérationnel en fin d’année 2020.

Source : Le Petit Bleu d’Agen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s