La mairie de Poissy ne veut plus de prison en centre-ville

le

En pleine rénovation du centre-ville et de son parcours touristique, la mairie estime que la maison Centrale n’a plus sa place en coeur de ville.

Pour la municipalité de Poissy, c’est un véritable anachronisme. Maintenir une Maison Centrale dans l’hypercentre, à quelques jets de pierre de la Collégiale du XIIsiècle et de l’hôtel de ville, ne possède plus aucune justification. Le bâtiment renferme environ 220 prisonniers, dont une douzaine de DPS (détenus particulièrement signalés) et une quarantaine de RCP (réclusion criminelle à perpétuité). « Cela soulève notamment des difficultés pour les habitants du voisinage. Sans compter les problèmes de sécurité en raison des véhicules qui stationnent devant le mur d’enceinte et envoient des objets à l’intérieur », expose Karl Olive, maire de  Poissy .

 

Remodeler l’hyper-centre

La vente prochaine éventuelle de quatre à six hectares de terrain par Peugeot PSA pourrait être l’opportunité attendue par le maire. Le groupe, qui possède 180.000 m2 sur la commune de Poissy, souhaiterait en effet se délester de quelque 60.000 à 70.000 m2. Si l’Etat se portait acquéreur, il pourrait déménager la Maison Centrale dans un lieu plus excentré. Et, réaliser, selon Karl Olive, une bonne affaire en cédant un foncier valorisable.

Le déménagement de la Maison Centrale serait surtout, pour Poissy, l’occasion de repenser cette partie du centre-ville à fort enjeu patrimonial. La municipalité a engagé un vaste chantier de rénovation de l’hyper-centre. Or, la présence de la prison, à quelques pas du parcours touristique reliant la Collégiale à la célèbre villa Savoye de Le Corbusier, via le parc Meissonier, continue de faire tache. La suppression de cet enclos permettrait de redonner de la cohésion à l’ensemble.

Installée sur le site d’un ancien couvent de religieuses ursulines fondé au XVIIe siècle, la prison est en partie abritée dans des bâtiments reconstruits après la Révolution. Leur valeur patrimoniale devra être étudiée, avant de leur imaginer un nouveau destin (logements, bâtiments publics, etc.).

Bâtiments vétustes

L’état des bâtiments apporte de l’eau au moulin de la mairie. Leur état de vétusté a conduit la sous-commission départementale de sécurité à placer la Centrale sous avis défavorable depuis le 17 octobre 2014. « Il faut reconnaître que la Maison Centrale de Poissy est une bâtisse qui a vécu et mériterait amplement de très larges travaux de rénovation ! », juge Wilfried Fonck, secrétaire national du syndicat Ufap-Unsa.

Selon ce dernier, une partie du mur d’enceinte s’est écroulée il y a quelques années, tandis que la porte à moteur pour l’entrée des véhicules est fatiguée et ne fonctionne pas toujours… « Des canalisations explosent aussi parfois l’hiver et le chauffage n’est pas toujours en état de service » poursuit Wilfried Fonck. Enfin, des problèmes d’hygiène récurrents avec la présence régulière de rats dans les cours de l’établissement auraient aussi été signalés.

Pour l’instant, le plan immobilier présenté par le ministère de la Justice au syndicat majoritaire ne prévoit toujours pas de projet de fermeture de la Maison Centrale du Poissy… pas plus que de grands travaux. Wilfried Fonck reconnaît qu’il est délicat d’investir dans un bâtiment vétuste. Ce dernier ne se déclare ainsi pas opposé à l’idée d’un déménagement, mais à certaines conditions : « Il est vrai qu’aujourd’hui, les nouvelles structures sont construites en dehors des centres-villes. Mais il ne faut pas que le déménagement pénalise les personnels et que l’on s’entende sur la notion de reconstruction à proximité », estime-t-il.

Reste que la mairie va devoir se montrer persuasive vis-à-vis de l’Etat. Car pour l’instant, la chancellerie a fait savoir qu’elle ne peut ni ne souhaite à ce jour mettre fin à sa présence pénitentiaire à Poissy. En revanche, le ministère confirme son intention d’implanter sur le site un projet de construction d’une structure d’accompagnement vers la sortie (SAS).

À NOTER

La mairie de Poissy continue d’enrichir son parcours touristique. Prochaine étape : l’inauguration, courant 2019, de la Maison de fer, réimplantée dans le parc Meissonier, à proximité de la villa Savoye de Le Corbusier. Le bâtiment construit en 1896, devrait abriter un musée de l’histoire de Poissy.

Source : Les Echos.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s