Perpignan : les Gilets jaunes manifestent en chansons devant la prison

le

Ce dimanche matin, une centaine de Gilets jaunes se sont mobilisés devant le centre pénitentiaire de Perpignan. Les manifestants dénonçaient les sanctions, selon eux « disproportionnées », que les tribunaux ont prononcées à l’encontre de leurs homologues. 

Il y avait de l’ambiance ce dimanche matin devant l’entrée de la prison de Perpignan. Aux environs de 10 heures, une centaine de Gilets jaunes se sont rassemblés face aux grilles du bâtiment implanté dans le quartier Mailloles pour protester contre l’incarcération de plusieurs des leurs. Chants révolutionnaires revisités et concerts de percussions improvisées (casseroles, poubelles…) étaient de rigueur.

« On demande la libération des Gilets jaunes enfermés », proclame Vladimir, un chômeur perpignanais de 50 ans. « Pour nous, ce sont des prisonniers politiques,renchérit Jean-Marc, 52 ans, chauffeur de bus à temps partiel et bailleur privé. Les sanctions prononcées à leur encontre sont disproportionnées. » Joëlle, une quadragénaire en quête d’emploi résidant au Boulou, est du même avis : « Je ne connais pas personnellement les Gilets jaunes emprisonnés, mais de ce que j’entends, les sanctions sont inappropriées. Ils veulent faire des exemples. Je trouve que la justice n’est pas juste. »

Chaîne humaine en soutien aux prisonniers

En fin de matinée, les Gilets jaunes mobilisés ont contourné le centre pénitentiaire via le chemin de Mailloles et ont formé une chaîne humaine le long des murs du lieu de privation de liberté, sur le bas-côté de la RD900. Des Narbonnais étaient également de la partie. « On est là pour témoigner notre soutien aux prisonniers », indique l’une des proches d’un Gilet jaune audois actuellement en détention provisoire à Perpignan.

« On ne m’a jamais envoyé en prison, même si j’ai parfois fait des bêtises dans ma vie,confesse pour sa part Alexandre, un boulanger narbonnais de 33 ans, qui avait également effectué le déplacement. Certains Gilets jaunes incarcérés ont fait moins que moi et pourtant eux, on les a mis à l’ombre. »

Plusieurs militants comptent remettre le couvert devant la prison dimanche prochain aux mêmes heures.

Un autre rassemblement est prévu le vendredi 8 février, à 9 heures, devant le tribunal, en soutien aux Gilets jaunes sur le point d’être jugés. Précision utile : selon ses organisateurs, cette mobilisation sera déclarée en préfecture.

Source : L’Indépendant

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s