Perpignan : les incidents se multiplient au Centre Pénitentiaire

Mercredi matin, une détenue a agressé une surveillante. Celle-ci s’est vue prescrire 3 jours d’arrêt.

C’en est trop pour l’UFAP UNSA justice, le syndicat des surveillants de prison. Il met en cause la direction interrégionale, rappelant que la détenue en question aurait du être affectée au Centre Pénitentiaire (CP) de Rennes.

La Maison d’Arrêt des Femmes compte 53 détenues pour 28 places. Des problèmes de surpopulation semblables sont constatés chez les hommes où 100 détenus dorment à même le sol. Mardi, l’établissement recevait des transferts d’une autre prison . Un détenu mécontent de partager sa cellule à trois a été placé en quartier disciplinaire. Le syndicat demande a la direction du CP et aux élus locaux de prendre les mesures qui s’imposent. Pour que la prison devienne le pays des matons calmes…

Source : La semaine du Roussillon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s