Soupçonnés de trafics de cannabis et de téléphones, trois surveillants de la prison d’Arras finalement blanchis

le

Cinq ans après l’ouverture d’une information judiciaire, puis la mise en examen de trois surveillants de la prison d’Arras, soupçonnés de participer à un trafic de cannabis et de téléphones, la justice vient de signifier un non-lieu. Les rumeurs et accusations ne reposaient sur « aucun élément objectif ».C’est la fin d’un feuilleton qui aura pourri l’ambiance à la maison d’arrêt d’Arras et le quotidien de plusieurs surveillants. Le 23 juillet, la juge d’instruction d’Arras a ordonné un non-lieu à l’issue d’une information judiciaire ouverte en 2014.

Les investigations, lors desquelles de nombreux détenus et surveillants ont été entendus, portaient sur des soupçons de trafic de cannabis et de téléphones portables dans l’enceinte de la maison d’arrêt d’Arras. En novembre 2015,…

Source : La voix du nord

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s