Avant sa destruction, la prison des Baumettes à Marseille ouvre ses portes au public

L’établissement pénitentiaire marseillais propose une visite qui permet aux visiteurs de découvrir le parcours d’un nouveau détenu. 

À partir du mardi 17 septembre et jusqu’au 30 novembre, les visiteurs peuvent venir découvrir l’ancienne prison des Baumettes à Marseille. Avant d’être détruite l’an prochain, l’exposition propose de s’immerger en effectuant le parcours d’un détenu qui vient d’être incarcéré. Tout commence avec le bruit de la lourde porte qui se referme et les portiques de sécurité qui fonctionnent encore. On arrive ensuite dans une première cour où le fourgon amenait les prisonniers explique Thierry Alvez, directeur interrégional des services pénitentiaires du sud-est.

Les personnes détenues descendent accompagnées du personnel et se dirigent vers une salle d’attente. C’est l’enregistrement de l’arrivée de la personne au sein de l’établissement.Thierry Alvezà franceinfo

Le visiteur emprunte ensuite le premier des innombrables couloirs qui débouche sur la salle des écrous. « On prenait ici leurs empreintes digitales », explique Christine Charbonnier, la secrétaire générale à la direction des Baumettes. « On relevait leur identité et au fil des arrivées, un compte leur était ouvert. Ensuite, ils passaient dans les boxes d’attente individuelle ». Les prisonniers ensuite recevaient leur paquetage. « Il y avait des détenus qui arrivaient sans rien. On leur donnait des assiettes, des couteaux, des fourchettes » poursuit Thierry Alvez.

Des haut-parleurs pour rappeler le bruit incessant

Il faut encore traverser un couloir et c’est l’arrivée en détention. À partir de ce moment, le bruit est incessant. Des haut-parleurs diffusent de véritables conversations entre détenus. La visite se termine par une exposition. Dans des vitrines, on découvre des objets saisis aux prisonniers. On découvre un ventilateur transformé en batteur ou des couteaux faits avec des cuillères et même des claquettes à double fond. « On peut décoller une semelle et y placer un couteau ou un téléphone portable », explique le directeur interrégional des services pénitentiaires du sud-est.

Des objets trouvés auprès des détenus de la prison. 
Des objets trouvés auprès des détenus de la prison.  (MARIE CHRISTINE LAURIOL/RADIOFRANCE)

Le plus impressionnant reste la guillotine qui a servi pour la dernière fois à Marseille en 1977. « La peine de mort, c’est aussi l’histoire de l’administration pénitentiaire, explique Pierre Raffin directeur adjoint des services pénitentiaires du sud-est. Le personnel gérait les condamnés à mort et c’était vraiment pas simple ». 

La guillotine de la prison des Baumettes à Marseille. 
La guillotine de la prison des Baumettes à Marseille.  (MARIE CHRISTINE LAURIOL/RADIOFRANCE)

Pour aider les visiteurs certains surveillants en exercice ou retraités ont accepté de jouer les guides. « Pour les Marseillais, la prison des Baumettes c’est comme le stade Vélodrome, explique Thierry qui participe en tant que guide à la visite de la prison. C’est quelque chose qui est ancré. Ce sont les grandes histoires sur Marseille ». D’ici l’an prochain, la partie historique des Baumettes sera détruite. Il ne restera plus que le mur d’enceinte et ses bas-reliefs représentant les sept péchés capitaux.

Source : France Info

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s