L’attaque de la prison de Nancy revendiquée

le

Six hommes, dont le profil pourrait correspondre à des Black Blocs, ont fait irruption vendredi 27 septembre vers 21 h 15, devant le centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.

Ils ont tagué les murs, les portes et attaqué l’une d’elles à coups de marteaux. Une attaque survenue la veille de la manifestation « Vent de Bure » qui s’est tenue à Nancy, contre le centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo, dans la Meuse.

Quelques minutes avant cette action violente, les assaillants avaient brûlé des pneus afin d’obstruer les deux axes principaux qui mènent à l’établissement pénitentiaire. Quatre lettres « ACAB » ont été tracées sur la façade à l’aide d’une peinture fluorescente. Un acronyme hostile aux forces de l’ordre « All cops are bastards ». On pouvait également lire l’inscription « Feu aux prisons ». La porte réservée au personnel, attaquée à coups de marteau, a été fortement endommagée. Une huile noirâtre a été répandue sur une autre porte réservée aux passages des véhicules.

Le lundi 30 septembre, un groupe d’activistes qui communique et publie sur internet via un blog accessible à tous, a revendiqué et justifié l’attaque de la prison de Nancy. Le ou les webmasters de la page appellent à se connecter à l’obscur Darknet pour alimenter ledit blog. La revendication publiée lundi constitue l’un des éléments qui alimenteront l’enquête judiciaire relative à cette attaque. Des investigations qui viennent d’être confiées au SRPJ de Nancy.

Source : L’Est Républicain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s