Nez et arcade sourcilière cassés, crachat : un détenu de Muret agresse trois surveillants

le

Un détenu de 35 ans a agressé trois personnels ce lundi au centre de détention de Muret. 

Un détenu de 35 ans a agressé trois personnels du centre de détention de Muret ce lundi. Deux officiers et un surveillant ont été pris pour cible. Le détenu, déjà repéré depuis plusieurs semaines pour un comportement inadapté, a donné un coup de tête à l’arcade du surveillant, qui aurait le visage tuméfié. Il a ensuite craché sur un officier, avant de donner un coup de tête à un autre. Ce dernier a une blessure importante au nez, peut-être une fracture, selon le syndicat régional UFAP/ UNSa Justice du centre de détention de Muret .

 

Il badigeonne sa cellule avec ses excréments

 » Cet individu a été condamné pour vol avec violence, outrage, rébellion et apologie du terrorisme. Il a fréquenté d’autres établissements pénitentiaires avant d’atterrir chez nous. Des signalements par dizaines sur son comportement inadapté pour un établissement pénitentiaire ont été faits ces derniers mois. La semaine dernière, il a également badigeonné sa cellule avec ses excréments, mais rien ne bouge », précise L’UFAP-UNSa justice.

D’après le syndicat, le service psychiatrique de l’établissement ne souhaite pas placer cet homme en quartier disciplinaire, de peur qu’il tente de mettre fin à ses jours.  » Il est pourtant en forme si l’on constate l’agressivité avec laquelle il s’est attaqué à nos personnels. Et pour couronner le tout, il n’arrête pas de faire de l’apologie du terrorisme malgré sa condamnation », poursuit l’UFAP/ UNSa Justice du centre de détention de Muret, inquiet par le profil de ce prisonnier.  » Il est vicieux et dangereux », souligne le syndicat. Les victimes ont déposé plainte.

L’agresseur, dont la peine de prison se termine en 2020, est actuellement en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Muret, il devrait être présenté au parquet de Toulouse à l’issue de son audition.  » On espère qu’il sera orienté vers un service médicalisé adapté. Faudra-t-il un drame pour mettre en place le profilage des détenus ? », s’interroge L’UFAP-UNSa.

Source : La Dépêche

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s