Au tribunal de Valence, un détenu saute du box et tente de s’évader

Scène surréaliste ce vendredi après-midi au tribunal de Valence dans la Drôme. Un prévenu a tenté de s’évader en sautant par dessus la vitre du box. Il s’agit du trentenaire soupçonné d’avoir pris la fuite avec un minibus sur l’A7.

« Comme dans un film » expliquent des témoins à la sortie du tribunal. Le tribunal correctionnel de Valence venait tout juste d’annoncer le maintien en détention d’un Gardois de 35 ans, quand l’homme a sauté par dessus le box. Une tentative d’évasion vite avortée par l’escorte pénitentiaire qui a plaqué l’homme au sol.

L’homme jugé ce vendredi après-midi est suspecté d’avoir pris la fuite avec un minibus sur l’A7, avec à bord 6 passagers. Le procès en renvoyé au 15 novembre.

Panique au tribunal

La tentative d’évasion a semé la panique quelques instants dans le tribunal. Stupéfaits, les juges n’ont pas bougé. Les parties civiles présentes se sont collées contre le mur. Au premier rang, son épouse veut empêcher que son mari soit menotté. Des policiers sortent de partout. En quelques secondes, une quinzaine de policiers et l’escorte pénitentiaire envahissent la salle d’audience pour l’extraire. Leurs collègues dans le box n’ont rien vu venir mais arrivent vite pour les épauler. Dans l’allée centrale, l’homme au sol essaie de se débattre. 

« Lâchez-le ! » s’exclame son épouse plusieurs fois, en frappant et en insultant les policiers, « vous lui faîtes mal !« . On entend les pleurs d’une petite fille venue avec elle. Dehors, l’épouse continue de crier, avant d’être mise dans une voiture de la police pour être placée en garde à vue.

Dans la salle, les parties civiles, des retraités originaires de Bourg-de-Péage, n’en reviennent pas. Certains n’avaient jamais participé à une audience. Très laconique, la présidente du tribunal demande la suspension de la séance quelques minutes.

Ce n’est pas la première fois que ce Gardois tente de s’évader. Il avait déjà fait une tentative lors de son entrevue avec son avocate après son interpellation. 

Source : France bleu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s