L’escroc en série dupait par téléphone des personnes âgées depuis sa cellule

Un habitué des escroqueries téléphoniques est encore parvenu à abuser de dizaines de personnes âgées du fond de sa cellule à Béziers.

Un détenu du centre pénitentiaire de Béziers (Hérault) est accusé d’avoir escroqué à distance au moins quatre-vingt-six personnes, toutes retraitées. Cet homme de 32 ans, incarcéré pour des faits similaires, se livrait depuis sa cellule à de fructueuses et intenses séances de « phoning » à partir d’un téléphone portable, rentré en fraude dans l’univers carcéral.

L’homme écumait systématiquement les pages blanches de l’annuaire téléphonique en ligne pour y repérer des personnes âgées. Dans ce vivier de victimes, il ciblait des abonnés du téléphone fixe aux prénoms usités dans un autre temps : Alphonse, Germaine, René, Marcel… Puis après avoir repéré ces personnes généralement nées avant 1940, il passait à l’action en se faisant passer pour un policier de la brigade financière de Lyon en charge d’une importante enquête sur une escroquerie aux comptes bancaires. Au fil des entretiens téléphoniques, il gagnait la confiance de ces personnes qui finissaient par lui livrer leurs coordonnées bancaires complètes. Pour les convaincre, il expliquait qu’il s’agissait de les prémunir contre une éventuelle escroquerie…

Il passait commande sur Internet

Plus de quatre-vingts personnes sont tombées dans le piège livrant en vrac au téléphone numéros de compte, code d’accès, numéros de cartes bancaires. Le détenu se servait alors de ces coordonnées bancaires pour passer des commandes sur Internet. La plupart du temps il se faisait même livrer à la prison des vêtements de marque ! Une partie de ce butin était revendue à d’autres détenus. Cette semaine, cet homme de 32 ans, déjà connu pour des faits d’escroquerie, a été longuement entendu par les enquêteurs du commissariat de police de Nîmes qui mènent cette enquête. Le prévenu aurait nié catégoriquement ces massives escroqueries mais les centaines d’appels passés depuis son portable et les différentes opérations le désignent comme l’auteur et le principal voire l’unique bénéficiaire de ces opérations.

L’homme n’est pas un inconnu de l’escroquerie au téléphone. En 2017, déjà, les policiers avaient démantelé un réseau du même type au centre pénitentiaire de Béziers. Voici deux ans, il faisait déjà partie des huit détenus mis en cause dans une filouterie téléphonique qui avait fait plus de cent cinquante victimes dans toute la France. Le serial escroc est incarcéré depuis plus de deux ans au centre pénitentiaire de Béziers pour des actes de même nature. Il a depuis été déménagé à la prison de Rodez (Aveyron).

Source : Le Parisien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s