Il harcèle son ex-compagne par téléphone depuis sa prison et s’évade pour la retrouver

Un jeune homme de 21 était jugé mercredi 30 octobre par le tribunal pour avoir harcelé son ex-compagne par téléphone…depuis sa prison. Avant de s’évader pour la retrouver.

L’affaire qui était examinée ce mercredi 30 octobre 2019 par le tribunal correctionnel de Saint-Malo fait froid dans le dos. A la barre, un jeune homme de 21 ans seulement, prêt à tout pour terroriser son ex-compagne et le nouveau compagnon de celle-ci, au point de s’évader de la maison d’arrêt de Gradignan, près de Bordeaux, pour regagner la région de Dinan en Blablacar afin de les retrouver.

731 coups de téléphone et plus de 220 SMS

Alors qu’il était incarcéré depuis le début du mois d’octobre, Thomas B. a commencé par passer depuis sa cellule 731 coups de téléphone et envoyer plus de 220 SMS à son ex-petite amie et son compagnon. Il avait acheté en prison un portable qu’il alimentait avec des cartes SIM prépayées, qui circulaient également au sein de la maison d’arrêt.

Sur Snapchat, elle voit qu’il quitte Bordeaux pour la Bretagne

Au menu des messages, des insultes et des menaces de mort, qui prennent donc une tournure effrayante pour les victimes lorsqu’elles s’aperçoivent, le 22 octobre via la géolocalisation de la messagerie Snapchat, que Thomas B. est en train de remonter vers la Bretagne. Il n’a pas regagné sa cellule après sa première journée passée en semi-liberté.

« Des jours d’horreur » pour la  victime

Son ex-compagne, qui travaille à l’hôpital de Dinan, va alors vivre « des jours d’horreur », selon son avocate. Sachant son ancien petit ami dans le secteur, elle se fait escorter dans ses déplacements par son beau-père, qui aperçoit une première fois le jeune homme sur le parking du centre hospitalier, puis dans bourg de Saint-Carné, où habite une partie de la famille.

Thomas, qui a erré deux ou trois jours dans la région de Dinan sans finalement mettre ses menaces à exécution, est interpellé par les gendarmes alors qu’il tente de fracasser la porte d’un local sur les bords de Rance, à Evran, pour dit-il, « y trouver à manger et sécher ses vêtements ».

Sans remords ni regrets

A la barre du tribunal correctionnel, où il était jugé en comparution immédiate, le prévenu a totalement assumé ses responsabilités, avec, malgré son jeune âge, le fatalisme d’un vieux briscard de la délinquance qui n’a quasiment connu que la prison depuis ses 18 ans. Sans remord ni regret, comme en témoigne sa dernière déclaration.

Ils disent qu’ils ont du mal à dormir à cause de moi. Mais c’est moi qui suis en prison. J’ai aussi du mal à dormir à cause d’eux ».

Le jeune homme a été condamné à 24 mois de prison, et devra verser plus de 4000 euros à ses victimes, parmi lesquelles une jeune femme à qui il avait volé la voiture au cours de son court périple à Dinan.

Source : Actu.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s